L'ARML vous informe !

Signature de la convention DIRPJJ/ DIRECCTE/ ARML

La signature de la convention DIRPJJ/ DIRECCTE/ ARML le 08 juillet 2016
Dès 1990, les Missions Locales avaient développé des actions  spécifiques en faveur des jeunes sous main de justice, que ce soit en milieu fermé ou ouvert. La  reconnaissance du rôle des Missions Locales dans ce champ s’est traduite, dès 1994, par la  signature d’un protocole avec la Direction de l’Administration Pénitentiaire (DAP), la Protection  Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), la Délégation Interministérielle à la Jeunesse (DIJ) et le Conseil National des Missions Locales (CNML).
signature-conv2
En juillet 2014, un Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance (CIPD) est mis en place et confirme le rôle central des missions locales au côté de la justice.
En région, des postes de référents justice sont en place (60 en IdF) financés par les structures sur leurs fonds propres, FIPD, FSE, fonds politique de la ville, FIPJ, des coordinations départementales des actions justice sont phase de consolidation (dans le 91 et le 93 notamment).
Subsiste, en trame de fond, une inquiétude importante des structures vis à vis du financement de ces postes (nombre insuffisant et peu de visibilité sur le maintien des financements).
L’engagement des ML sur ce sujet est indéniable, elles montent des projets, financent les postes de référents justice pour accueillir au mieux ce public vulnérable.
signature-conv1
La convention pourra aussi être mobilisée pour argumenter sur les besoins de financement du réseau des missions locales, mettre en visibilité la richesse des actions entreprises et celles qui vont émerger de cette convention et plus largement être à la hauteur de l’attente des jeunes sur cette thématique.
Bien avant la signature de cette convention, l’ARML-IdF avait commencé à travailler sur ce sujet et la réunion régionale du 08 décembre 2015 entre ML et SPIP organisée à la Région IdF a permis de renforcer les liens et le dialogue entre nos deux organisations.
A l’issue de cette réunion, le travail de terrain et les instances d’échanges entre les conseillers ML et les les CPIP ont permis de meilleures articulations entre les méthodologies d’accompagnement. Les dispositifs ML sont mieux compris et l’information arrive de manière plus fluide au JAP.
Cette convention doit permettre qu’en parallèle les relations avec les services de la PJJ doivent se développer sur le même schéma.
C’est ainsi que la convention pose les bases de nouvelles dynamiques et de meilleures collaborations inter-professionnelles.
La Garantie Jeune, au coeur du texte, apparaît comme un dispositif pivot mais plus largement l’accompagnement global des Missions Locales doit être mieux connu et mis en avant auprès des publics suivis mais aussi des professionnels PJJ. A l’inverse, les pratiques et dispositifs PJJ doivent être partagés.
Les missions locales représentées par l’ARML-IdF s’associent naturellement à cette démarche de convention qui vient à la fois formaliser des relations et travaux communs déjà initiés et propose des axes de développement fort qui s’inscrivent dans le projet global d’insertion sociale et professionnelle des publics jeunes les plus fragilisés.

Poster un commentaire