gj

Créer son activité

Je peux bénéficier de la garantie jeune
dans le cadre de ma création d’activité ?

Questions pour un champion de la Garantie Jeune !

  • J’ai entre 16 et 25 ans,
  • Je ne suis ni étudiant ni en situation de travail,
  • Mon revenu est inférieur ou égal au RSA,
  • je peux bénéficier de l’accompagnement des Missions Locales pour structurer un projet ou créer une activité
  • J’ai droit à une allocation de 470,95€ mensuelle en 2017 (montant auquel s’ajoute l’aide au logement dont je peux bénéficier)
  • Je bénéficie de l’accompagnement de mon conseiller sur les problématiques d’accès au logement et aux droits
  • Dans le cadre de l’accompagnement individuel, mon conseiller peut m’apporter un support sur mon projet, m’orienter vers un partenaire spécialisé dans la création d’activité et m’accompagner durant 1 an.
  • Dans le cadre de l’accompagnement, mon conseiller peut également m’orienter vers des ateliers / formations en lien avec mon projet

Dans le détail, la Garantie Jeune c’est :

C’est un parcours intensif d’accès à l’emploi et à la formation fondé sur le « donnant-donnant ». Les jeunes sont sélectionnés sur leur motivation. Pendant 1 an, ils alternent ateliers de mobilisation, séance de coaching et périodes de mise en situation professionnelle afin de construire leur projet professionnel, de développer leurs compétences et de trouver un emploi.

Une aide financière mensuelle de 470,95€ (montant auquel s’ajoute l’aide au logement dont peut bénéficier le jeune) en 2017 leur est versée. Le montant de la garantie jeunes peut être cumulé avec les revenus d’activité du bénéficiaire, mais dans la limite de certains plafonds.

 

Lorsque les ressources du bénéficiaire ne dépassent pas 300 euros, l’aide est intégralement cumulée avec ces dernières. Au-delà du seuil de 300 euros, l’allocation est dégressive linéairement. Le jeune ne touche plus l’allocation lorsque le total de ses ressources d’activité atteint 80 % du montant du SMIC.

L’État assure l’essentiel du financement avec l’appui de fonds européens. Il pilote le dispositif qui repose sur la mobilisation des Conseils généraux, des acteurs sociaux territoriaux et des entreprises.

 

La priorité des services de l’État et des missions locales est de se rapprocher encore davantage du monde de l’entreprise en confortant les partenariats engagés, qu’il s’agisse des structures d’insertion par l’activité économique, des agences d’intérim ou des entreprises classiques.

 

Information complémentaire :
gouvernement.fr | service-public.fr | ministère du travail